Comment devenir conducteur de bus ?

conducteur bus

Le conducteur de bus transporte les voyageurs, en toute sécurité, selon un itinéraire pré-déterminé. Il possède également un relationnel facile qui lui permet d’effectuer des tâches commerciales, comme l’encaissement des passagers qui lui achètent un titre de transport, par exemple. Il peut se spécialiser comme conducteur de bus scolaire. Tour d’horizon d’un métier difficile mais très demandé par les sociétés de transport.

Les missions du conducteur de bus

Contrairement aux idées reçues, les missions du conducteur de bus sont variées et demandent une réelle polyvalence.
Ainsi, le conducteur de bus assure principalement le transport des voyageurs en zone urbaine et/ou interurbaine. Le conducteur de bus s’acquitte également de missions logistiques : il récupère son véhicule au dépôt après avoir effectué au préalable un contrôle de celui-ci, lui garantissant que les passagers seront conduits en toute sécurité.
Surtout, le conducteur de bus effectue toute une palette de prestations commerciales auprès des usagers :

  • Il accueille les voyageurs
  • Il vérifie la validité du titre de transport
  • Il encaisse les voyageurs qui lui achètent un titre de transport
  • Il informe les passagers sur les arrêts, et plus spécifiquement, sur les différentes correspondances

Compétences et qualités requises pour devenir conducteur de bus

Si vous souhaitez devenir conducteur de bus, il faudra posséder, développer et acquérir de nombreuses compétences et aptitudes.
Outre un réel goût pour la conduite (l’essentiel de sa mission), le conducteur de bus doit également avoir des compétences en mécanique. Ainsi, lorsqu’un incident mécanique mineur intervient sur son véhicule, la procédure exige du professionnel qu’il informe immédiatement sa hiérarchie (par transmission radio). Cependant, il est apte à intervenir lui-même pour réaliser des réparations ou ajustements mécaniques simples, sur son véhicule. Le conducteur de bus doit également se montrer réactif. De fait, il peut faire face à des situations imprévues sur son parcours ou sur son véhicule. Il doit alors s’adapter et trouver les solutions idoines. Enfin, ce professionnel de la conduite, doit posséder de réelles aptitudes relationnelles. Il est, en effet, en relation permanente avec les passagers, auprès desquels il assure des tâches d’accueil, d’information ou commerciales (voir ses missions ci-dessus).

Formations et diplômes nécessaires pour exercer ce métier

Il existe plusieurs conditions et prérequis pour embrasser la profession.
Il faut avoir au moins 21 ans et posséder le permis B. Le permis D (transports en commun) est également exigé. De plus, il est demandé d’avoir suivi la formation initiale minimale obligatoire (FIMO) pour exercer. Enfin, une visite médicale complète est obligatoire.
Pour accéder au métier de conducteur de bus, il faut avoir obtenu un des 2 diplômes suivants :

  • CAP agent d’accueil et de conduite routière, transport des voyageurs
  • CAP conducteur routier marchandises

Pour suivre ces formations qui durent 2 ans, il faut avoir, au minimum, un niveau d’étude de 3ème.  Sachez également que la profession propose ses propres formations qualifiantes :

  • Titre professionnel de conducteur de transport routier interurbain des voyageurs (CTRIV)
  • Titre professionnel d’agent commercial et de conduite du transport routier urbain de voyageurs (ACCTRUV)

Salaire

Le salaire d’un conducteur de bus débutant est d’environ 1500 euros brut/mois. La rémunération augmente après quelques années d’expérience.

Secteur et perspectives d’emploi

La profession de conducteur de bus a de beaux jours devant elle. Les perspectives d’embauche sont réelles et l’offre du secteur est forte. Cela est notamment vrai pour la région francilienne, dont les gros besoins, réclament d’importants moyens humains.